Le transformisme

Jean Baptiste Lamarck - Transformisme


Source principale : « Philosophie zoologique» et "Histoire naturelle des animaux sans vertebre" de Jean-Baptiste Lamarck (1744-1829)

"Je pourrais prouver que ce n'est point la forme du corps, soit de ses parties, qui donne lieu aux habitudes, à la manière de vivre des animaux ; mais que ce sont au contraire les habitudes, la manière de vivre et toutes les circonstances influentes qui ont avec le temps constitué la forme des animaux"
Jean Baptiste Lamarck
Discours Inaugural de 1800 au Museum national d'histoire Naturelle



La théorie

A partir de ses observations sur les variations individuelles au sein d'une même espece, J-B Lamarck en a simplement déduit que les individus s'adaptent à leur milieu. Si les conditions climatiques, géologiques, changent durablement les êtres vivants transforment leurs corps (mais pas de manière controlée). Un organe peut donc se modifier pour répondre à un besoin. De plus cette transformation est transmissible à la descendance (hérédité des caractères acquis)
Pour Lamarck ces modifications sont graduelles et non perceptibles à l'échelle humaine.
Pour etayer sa thèse, Il cite en exemple le cou de la girafe qui s'est allongé pour atteindre les branches hautes des arbres.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×